La Petite Nuit

installation vidéo, 2019

projection sur stèle en plâtre,
6 minutes en boucle

En diptyque ou dialogue amoureux avec L'outremer de Florian Maricourt.


voir la vidéo
L’outremer est diurne, côtier, il avance sur les rochers, devant la mer, il fait mal aux yeux, il est tout en soleil,
tout en vagues, tout en sable.
La Petite Nuit glisse au large et l’eau est profonde, colossale, le rideau bat mollement dans le vent, le chat
se mouille.

« La Perse »… Quel est ton jour lorsque le regard subtil réveille l’intuition de faire tenir la ligne et ses interstices,
la trame couchée et son insaisissabilité, peut-être l’âme
et l’esprit ?
Il y a des régions géographiques qui ont un son qui résonne avant même leur nom.  C’est un pré. Calypso
me dit : «  Archétype ou mythe ? Et qui est le premier, le primitif ?
Le mythe comme une quête du monde sensible qui nous place au bord de l’invisible ? Quand je fais du plâtre, j’entretiens un rapport à une transmission archéologique qui interroge deux monolithes où le verbe est prédominant scellé dans un livre… Alors que l’action pourrait être réactivée comme si la vision était devant la parole.
La main peut ainsi avoir l’œil clair. »

Benoit Pingeot.